banniere

   Accueil


                     

 

Résolution de Grand Lakes United sur la fluoration artificielle de l'eau


Great Lakes United est une coalition internationale qui regroupe diverses organisation dédiées à la conservation et à la restauration des écosystèmes  des Grands lacs et du fleuve St-Laurent. Great Lakes United est composée d'organisations membres qui représentent des environnementalistes, des agents de protection de la nature, des chasseurs et pêcheurs, des syndicats, des groupes communautaires et des citoyens des États-Unis, du Canada et des Premières nations. En mai 2009, Grand Lakes United a adopté une résolution destinée à mettre fin à la fluoration de l'eau et au rejet des fluorures toxiques dans les Grands lacs et dans le fleuve St-Laurent. 

Lisez la version originale anglaise: Cliquez ici.


 

Résolution de Grand Lakes United sur la fluoration artificielle de l'eau


Attendu que la Convention de Bâle, Environnement Canada et l'EPA (Agence de protection environnementales des États-Unis) affirment que les produits chimiques utilisés pour la fluoration artificielle de l'eau sont des déchets qu'il est interdit de déverser dans les lacs, rivières et océans;


Attendu que le fluorure utilisé dans la fluoration artificielle de l'eau contient de 20 à 30% d' acide hydrofluosilicique (fluorure inorganique) avec des traces d'arsenic, de plomb, de mercure, des radionucléides ainsi que d'autres métaux lourds (Norme B703-06 de l'American Water Works Association -AWWA), et que toutes ces substances sont considérées toxiques selon:

- la Liste américaine des substances toxiques d'intérêt prioritaire (Priority List of Hazardous Substances), cela conformément à la loi Comprehensive Environmental Response, Compensation, and Liability Act (CERCLA);

- la Liste canadienne des substances toxiques d'intérêt prioritaire de 1989;

et que ces substances sont désignées en vue d'une  “élimination de fait” dans la Loi canadienne pour la protection de l'environnement (LCPE 1999, 2006), dans la stratégie binationale sur les substances toxiques de 1997 et dans l'Accord de 1978 relatif à la qualité de l'eau des Grands Lacs;


Attendu que le fluorure n'est pas éliminé par le traitement des eaux usées et qu'il constitue un résidu toxique  lorsqu'il est ensuite déversé dans les rivières et les lacs;


Attendu que le niveau ambiant de fluorure dans les Grands Lacs dépasse les Recommandations pour la qualité des eaux au Canada (RQEC) et que la concentration de fluorure dans les effluents d'eau usée est de 5 à 10 fois celle des recommandations canadiennes (RQEC) (Camargo 2003, Conseil de la santé, Hamilton, 9 juillet 2008). À ces concentrations, il a été établi que le fluorure est toxique pour une variété d'espèces, dont le saumon.
(Daemker et Dey 1989, ver laineux, daphnia magna , révision de Camargo de 2003 ) & autres (Révision du Conseil national de la recherche du Canada, 1977);1


Attendu que le syndicat des professionnels de l'EPA, que l'Association canadienne des Médecins pour l'environnement (CAPE) et que des milliers de professionnels du monde entier affirment que la fluoration de l'eau n'est ni efficace à prévenir la carie dentaire, ni sécuritaire pour les populations vulnérables, tel que démontré dans le rapport du Conseil national de la recherche scientifique des États-Unis de 2006;1


Attendu qu'il existe un large éventail de populations vulnérables1 ainsi que toute une gamme d'habitudes de consommation d'eau fluorée et d'aliments transformés avec de l'eau fluorée, ce qui signifie que la dose journalière de fluorure ingéré via l'eau fluorée ne pas peut être contrôlée;


Attendu qu'imposer l'ingestion d'un médicament chimique à toute une population, sans ordonnance ou consentement éclairé, est inacceptable; et,


Attendu que moins de 1 % de l'eau fluorée est ingérée par les êtres humains et que les 99 % restants sont déversés dans l'environnement;


Qu'il soit résolu que Great Lakes United appuie les professionnels de l'EPA (US EPA Unions), l'association des Médecins canadiens pour l'environnement (CAPE) ainsi que la déclaration internationale des professionnels, qui exigent de mettre fin de la fluoration de l'eau;


Qu'il soit aussi résolu que Great Lakes United works renverse les politiques gouvernementales actuelles qui sont en faveur de la fluoration de l'eau;


Qu'il soit aussi résolu que Great Lakes United appuie les politiques, pratiques et réglementations gouvernementales qui interdisent l'utilisation de l'eau potable comme véhicule de distribution d'un produit chimique ou d'un médicament pour traiter des êtres humains – par exemple, les produits chimiques tels que l'acide hydrofluosilicique, employé pour la distribution de fluorure;


Qu'il soit aussi résolu que Great Lakes United appuie les politiques, pratiques et réglementations gouvernementales qui exigent que les industries polluantes au fluorure traitent ou entreposent ces déchets dangereux de façon sécuritaire et durable, en évitant de nuire à notre écosystème;


Qu'il soit aussi résolu que Great Lakes United communique les informations relatives à la sécurité et la sûreté des produits chimiques employés dans la fluoration aux associations municipales (ex: la Fédération canadienne des municipalités), l'Initiative des villes des Grands Lacs et du St-Laurent, les Premières nations et les conseils tribaux, afin qu'ils soient en mesure de prendre des décisions éclairées à cet effet;


Qu'il soit aussi résolu que Great Lakes United communique des informations précises relatives à la sécurité et l'efficacité des produits chimiques employés pour la fluoration artificielle de l'eau. Ces informations peuvent être communiquées à ceux qui désirent de prendre des décisions éclairées sur cette question, par exemple: la Fédération canadienne des municipalités, la Conférence internationale des maires des Grands Lacs et aux gouvernements des Premières nations;


Qu'il soit aussi résolu que Great Lakes United fasse connaître sa position aux gouvernements provinciaux, fédéraux canadiens et aux États américains.

 


Notes de bas de page


1. Conseil national de la recherche (1977) et les révisions (2006), US ATSDR (1993): citations concernant les effets toxiques d'une ingestion incontrôlée de fluorure sur le système endocrinien, le cancer, les os et le système immunitaire (pièce jointe).
 

Plusieurs agences gouvernementales recommandent que les enfants de moins d'un an évitent de boire de l'eau fluorée et évitent l'utilisation de produits dentaires fluorées. Par exemple:

• L'Association dentaire américaine (2006) explique que le enfants devraient utiliser de l'eau: “purifiée, distillée, dé-ionisée, déminéralisée ou produite par osmose inversée.”

• L'Autorité de sécurité alimentaire (Irlande, 2001) soutient que: “le principe de précaution devrait s'appliquer et recommande d'éviter de reconstituer le lait maternisé avec de l'eau fluorée du robinet”

Santé Canada, concernant les produits dentaires fluorés: “...les enfants de moins de 3 ans ne devraient pas utiliser un dentifrice fluoré...” (demande No. 221 #10) et “Ne donnez jamais un rince bouche ou un bain dentaire fluoré aux enfants de moins de six ans, car ils pourraient en avaler.” Les fluorures et la santé humaine (2005) et "Si une quantité plus grande que celle requise pour le brossage est accidentellement avalée, obtenez de l'aide médicale ou contactez une centre antipoison immédiatement" et “Santé Canada ne considère pas que le fluor est un élément essentiel.” et "Santé Canada ne recommande pas l'utilisation de suppléments de fluorure (gouttes ou comprimés).”

• L'Administration des aliments et drogues des États-Unis (FDA), concernant les dentifrices fluorés : “Gardez hors de la portée des enfants de moins de 6 ans. Si une quantité plus grande que celle requise pour le brossage est avalée, obtenez de l'aide médicale ou contactez un centre antipoison immédiatement, obtenez de l'aide médicale ou contactez un centre antipoison immédiatement.”

“La principale préoccupation concerne les sources d'exposition multiples : l'eau potable, les aliments et les produits d'hygiène dentaire. Il pourrait en résulter une exposition cumulée au fluorure, suffisamment élevée pour affecter le développement.” et “Nous savons que l' ingestion excessive de fluorure abaisse la production hormonale de la glande thyroïde, ce qui est particulièrement critique pour les femmes atteintes d'hypothyroïdisme: une thyroïde déprimée chez la mère affecte le neuro-développement foetal.”
Scientific Consensus Statement on Environmental Agents Associated with Neurodevelopmental Disorders, released Feb 20, 2008: 4.3.2. Fluoride
Fluorosilicates &/or choramine/chlorine increase the leaching of lead from leaded pipes, leaded solder and leaded alloys (i.e. brass). Maas RP, Patch SC, Christian AM, Coplan MJ 2007
Effects of fluoridation and disinfection agent combinations on lead leaching from leaded-brass parts. Neurotoxicology. Sep;28(5):1023-31.

En 2008, trois articles scientifiques ont présenté la révision de 23 études récentes qui montrent un lien de causalité entre l'eau fluorée et des effets neurotoxiques:

1. Liu M, Qian C. Effect of endemic fluorosis on children's intelligence development: a Meta analysis. Zhongguo Dang Dai Er Ke Za Zhi. 2008 Dec;10(6):723-5. [Article en Chinois]

2. Tang QQ, Du J, Ma HH, Jiang SJ, Zhou XJ. Fluoride and Children's Intelligence: A Meta-analysis. Biol Trace Elem Res. Aug 2008 Epub ahead of print. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18695947?dopt=AbstractPlus  (Résumé en français)

3. Connett M, Limeback H. Fluoride and its effect on human intelligence. A systematic review. 2008 IADR 86th General Session & Exhibition (Résumé en français)

"De plus, des études épidémiologiques rétrospectives de grande envergure et dont la valeur scientifique a été démontrée devant les tribunaux ont révélé l'existence de corrélations significatives entre l'élévation du taux de mortalité due au cancer et la fluoruration artificielle des eaux de consommation." p. 3-4 et "En contrepartie, il faut bien admettre que les certitudes font encore défaut quant à l'efficacité cariostatique de la fluoruration des eaux de consommation au niveau recommandé." p. 99  Rapport sur les fluorures, la fluoruration et la qualité de l'environnement, préparé pour le ministre de environnement du Québec par le Comité aviseur sur la fluoruration des eaux de consommation. Rapport sur les fluorures, la fluoruration et la qualité de l'environnement, Sainte-Foy, novembre 1979.

2. "Il est clair que la manière la plus simple de réduire la prévalence de la fluorose chez les enfants consiste à cesser de fluorer l'eau potable." Michele Giddings, Gestionaire de la qualité de l'eau, division scientifique du Water Quality and Health Bureau, Healthy Environments & Consumer Safety Branch, Santé Canada, Health Canada's Secretariat for the Federal/Provincial/Territorial committee on Drinking Water, Co-ordinator of the Disinfectants and Disinfection By-products Working Group for the World Health Organization's Guidelines for Drinking Water Quality, ODWAC – Ontario Advisory Council on Drinking Water Quality and Testing Standards, Millership affidavit, Exhibit 15, pg.151.

"En termes absolus, l'impact [de la fluoration] n'est pas grand.  Statistiquement parlant, il est souvent non significatif et pourrait n'être d'aucune importance clinique." Locker D. (1999). Benefits and Risks of Water Fluoridation. An Update of the 1996 Federal-Provincial Sub-committee Report. Prepared for Ontario Ministry of Health and Long Term Care.

“On accepte désormais le fait que l'ingestion systémique du fluorure joue un rôle limité dans la prévention de la carie” et "Durant les décennies antérieures, plusieurs auteurs se sont penchés sur les tendances et ont comparé le taux de carie des communautés qui ont cessé la fluoration avec celles sans fluoration de l'eau (Kuopio et Jyvaskyla, Finlande; Chemnitz et Plauen, Allemagne; Tiel et Culemborg, Hollande; La Salud, Cuba). Dans ces communautés, lorsque l'eau était fluorée, on a observé une réduction de la carie, mais après la cessation, la prévalence de la carie n'a pas augmenté, elle est restée pratiquement la même ou a diminué davantage." Giuseppe Pizzo, Maria Piscopo, Ignazio Pizzo and Giovanna Giulliana. 2007 Community water fluoridation and caries prevention: a critical review. Clinical and Oral Investigations. Sep;11(3):189-193. (Résumé en français)

Notre analyse ne démontre pas que l'ingestion de fluorure agit de manière convaincante sur le développement des caries.” Komarek A, Lesaffre E, Harkanen T, Declerck D, Virtanen JI. A Bayesian analysis of multivariate doubly-interval-censored dental data. Biostatistics 2005;6:145-55.

Les méta-analyses qui montrent que le taux de carie demeure stable ou continue à décliner dans les communautés qui ont mis fin à la fluoration artificielle. Azarpazhooh A, Stewart H (Chief Dental Officer for Toronto). Oral Health Consequences of the Cessation of Water Fluoridation in Toronto 2006 August.

“Nous n'avons trouvé pratiquement aucune différence dans la prévalence ou la sévérité de la carie entre les enfants de 7 ans des écoles de Caledon (eau fluorée) et de Brampton(eau non fluorée), et dont les facteurs socio-économiques sont similaires.” Ito D , University of Toronto. Determinants of caries in adjacent fluoridated and non-fluoridated cities. IADR/AADR/CADR 85th General Session and Exhibition March 21-24, 2007 # 2757.

“Suite à l'arrêt de la fluoration de l'eau potable, la prévalence et la sévérité de la fluorose dentaire a décliné de manière significative.” & “ Le pourcentage d'enfants affectés par la fluorose a chuté de  58% à 24%.” Clark DC, Shulman JD, Maupome G, Levy SM. 2006 Changes in Dental Fluorosis Following Cessation of Water Fluoridation. Community of Dental and Oral Epidemiology Jun;34(3):197-204.

“La prévalence de la carie (évaluée chez 5 927 enfants, des années scolaires 2, 3, 8, 9) a diminué avec le temps dans la communauté qui a mis fin à la fluoration et n'a pas changé dans la communauté fluorée.” Maupome G, Clark DC, Levy SM, Berkowitz. Patterns of dental caries following the cessation of water fluoridation. Community Dent Oral Epidemiol 2001; 29:37-47

"Les avantages du fluorure sont surtout topiques... alors que la fluorose est clairement dépendante de l'apport en fluorure” Warren JJ, Levy SM, Broffitt B, Cavanaugh JE, Kanellis MJ, Weber-Gasparoni K. Considerations on Optimal Fluoride Intake Using Dental Fluorosis and Dental Caries Outcomes - A Longitudinal Study. J Public Health Dent. 2008 Nov 21. [Epub ahead of print]

"Le fluorure agit de manière principalement topique (mécanismes de surface) - inhibe la déminéralisation et améliore la reminéralisation. Par conséquent, les produits appliqués à la bouche sont les plus efficaces." 2008 International Association for Dental Research (IADR) conference. Le Dr. Featherstone, auteur de l'article en première page de JADA (juillet 2000), affirme une fois de plus que les avantages du fluorure sont TOPIQUES, mais seulement à TRÈS FORTE CONCENTRATION (5 000ppm). Or, l'eau fluorée artificiellement n'en contient que 3 ou 4 fois moins (0.5 -1.2 ppm).

Le Centre de contrôle des maladies des États-Unis (US CDC) se réfère à plusieurs documents qui démontrent l'efficacité de l'eau fluorée (voir leur site web) mais les documents cités se réfèrent à l'application topique (en anglais: topical) du fluorure – et non pas à l'eau fluorée:

1. Bratthall D, Hansel Petersson G, Sundberg H. Reasons for the caries decline: what do the experts believe? Eur J Oral Sci 1996;104:416-22.

2. Horowitz HS, Ismail AI. Topical fluorides in caries prevention. In: Fejerskov O, Ekstrand J, Burt BA, editors. Fluoride in dentistry. 2nd ed. Copenhagen: Munksgaard; 1996. Chapter 17.

3. Johnston DW. Current status of professionally applied topical fluorides. Community Dent Oral Epidemiol 1994 Jun;22.

4. Ripa LW. An evaluation of the use of professional (operator-applied) topical fluorides. J Dent Res 1990 Feb;69(Spec 786-96).

5. Stookey GK, Beiswanger BB. Topical fluoride therapy. In: Harris NO, Christen AG, editors. Primary preventive dentistry. 4th ed. Norwalk (CT): Appleton and Lange; 1995.

"La fluorose dentaire, peu importe sa gravité, est une condition pathologique irréversible.  Des autorités du monde entier reconnaissent qu'il s'agit là des premiers symptômes de l'empoisonnement au fluorure. La suggestion selon laquelle nous devrions ignorer ces symptômes est aussi irrationnelle que celle qui affirme que la ligne bleue apparaissant sur les gencives suite à l'empoisonnement au plomb est sans importance puisqu'elle ne cause ni douleur ni inconfort.” Dr. Geoffrey Smith, Dental Surgeon, New Scientist, May 5, 1983